Salam aleikoum,

Ce blog a pour but de dénoncer toutes les absurdités qui au nom de la religion pourrissent la vie de millions de croyants sur la planète. Il se veut un lieu de réflexion contre les dérives intégristes, le fanatisme, les archaïsmes, etc. Ne laissons pas les esprits fermés nous empêcher de penser par nous-mêmes. Il faut libérer l'Islam du carcan dans lequel il se trouve, et dont les Musulmans sont les premières victimes.
En Islam, les deux principales sources de législation sont le Coran et la Sunna (ou tradition du Prophète). Tout Musulman doit se baser sur ces sources officielles d'où sont tirées les lois, les règles, les interdictions et recommandations qui vont baliser sa vie. La Sunna a été rassemblée et classée dans plusieurs livres. Elle se compose en hadiths. On désigne par hadith les propos tenus par le Prophète Mohamed, et par extension, tous les évènements qui se sont passés sous ses yeux et qu'il a tacitement approuvés.

Certains hadiths sont très beaux, mais hélas d'autres sont très laids, et ceci même dans les recueils les plus authentiques écrits par Bukhari, Muslim et d'autres. Ne nous voilons pas la face : il est nécessaire de déclarer non valides ces hadiths qui mettent dans la bouche du Prophète des propos indignes ou ridicules. Il faut les abroger car on ne peut pas être Musulman et croire que le Prophète ait dit de telles choses.

#78 - Abu Bakar invente des versets ?

(...) Abu Salama rapporte de Ibn Abbas l'histoire suivante : Abu Bakar sortit alors qu'Omar s'adressait au peuple. Abu Bakar lui dit de s'asseoir mais Omar refusa. Abu Bakar lui répéta alors de s'asseoir mais Omar refusa à nouveau. Alors Abu Bakar récita le tashahud (i.e. seul Dieu doit être adoré et Muhammad est son Prophète) et les regards se portèrent sur Abu Bakar et délaissèrent Omar. Abu Bakar dit : "Ceux qui parmi vous adorent Muhammad, qu'ils sachent que Muhammad est mort, mais ceux qui adorent Allah, qu'ils sachent qu'Allah est vivant et ne mourra jamais. Dieu a dit : "Muhammad n'est qu'un messager, et beaucoup de messagers sont passé avant lui..." (3.144) Le rapporteur ajouta : "Par Allah, c'est comme si le peuple n'avait jamais su qu'Allah avait révélé ce verset avant qu'Abu Bakar le recite, et ensuite, quiconque l'entendait commençait à le réciter." (source)


Abu Bakar, premier calife.

3 commentaires:

PEACE AND PROTECTION a dit…

Assalam alikoum.
Je trouve domage que tu ne saisisses pas le sens de ces hadiths et tu vas égarer beaucoup de monde avec le cinéma que tu fais. Mais bon, à ta question ou à ton affaire scandaleuse, je réponds: que les hadiths soient authentiques ou pas, ils ne sont pas dangereux ou il n'y a aucuns vices à en tirer puisque les lois sont dans le Coran. C'est par le Coran que les Musulmans sont les mieux guidés parceque dans le coeur des Musulmans, c'est le Livre Saint et donc, par conséquent, non pas par le hadith et ils ne sont pas obligés de se référer aux savants.
Pense à t'ouvrir. Oublie les images de ce monde...
Bon courage quand même.
Assalam alikoum

Anonyme a dit…

quelle mauvaise foi !
Remettons les choses dans leurs contextes...
Ce hadith se situe le jour de la mort du prophete.
Tous les musulmans furent sous le choc de la nouvelle, et Omar ibn al Khattab, se refusait d'y croire.
Sous l'effet du desarois et de la tristesse, il réprimanda un homme qui parlait de cette nouvelle.
Abu Bakr intervint et afin de soulager tout le monde, leur recité le verset en question.
Et le verset que tous recitaient et connaissant depuis des années, se mis si bien en conformité avec la situation qu'ils vivaient, que le narrateur du hadith commentat "c'est comme si nous ne l'avions jamais entendu avant"...
D'ailleur, il ne dit pas "nous ne l'avons jamais entendu avant", mais "c'est comme si nous ne l'avions jamais entendu avant"

Anonyme a dit…

Salam a'leykoum.

Même s'il y a de nombreux hadiths que je ne cautionne pas, je suis plutôt d'accord avec le commentaire précédent sur ce hadith là.

Ce n'est que ton interprétation qui te pousse à dire qu'Abu Baker a sois disant "inventé un verset".

Le hadith ne dit pas du tout cela.